Renouvellement du contrat de travail au Rona Brossard

En vigueur jusqu’en 2023, le nouveau contrat de travail des quelque 95 syndiqué(e)s de ce centre de rénovation s’articule autour de deux grands thèmes généraux : le salaire et les clauses pécuniaires ainsi que la conciliation travail-vie personnelle.

Montréal, le 30 juillet 2019 — Le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, section locale 500 (TUAC 500), est heureux et fier de l’entente conclue par les membres du comité de négociation du Rona deBrossard. En vigueur jusqu’en 2023, le nouveau contrat de travail des quelque 95 syndiqué(e)s de ce centre de rénovation s’articule autour de deux grands thèmes généraux : le salaire et les clauses pécuniaires ainsi que la conciliation travail-vie personnelle.

Salaire et clauses pécuniaires

  • Des augmentations de salaire de 2 % toutes les 1040 heures pour les salarié(e)s en progression jusqu’en 2021 et de 1,75 % jusqu’en 2023;
  • Des augmentation salaire de 2 % à la signature et le crédit d’heures remis à zéro pour les salariés réguliers et les salariés temps partiel pleinement disponible en progression;
  • Des augmentations de salaire de 1,75 % ainsi qu’un montant forfaitaire de 0,25 % chaque année pour les salarié(e)s au maximum des échelles, le tout rétroactif au 1er décembre 2018;
  • L’écart est maintenu lorsque survient une augmentation du salaire minimum. Ainsi, les salarié(e)s au début de la progression salariale recevront des augmentations qui varieront entre 0,15 $ et 0,60 $ l’heure travaillée selon le nombre d’heures cumulées;
  • L’introduction du Régime de soins dentaires des TUAC Québec pour chaque salarié(e) payé entièrement par l’employeur à raison de 0,18 $ l’heure travaillée afin de garantir un remboursement à 80 % pour les soins admissibles. À compter du 1er janvier 2020, si cette cotisation horaire est insuffisante selon les barèmes prévus au Régime, l’employeur versera la cotisation horaire requise pour maintenir le même pourcentage de remboursement de ces soins, jusqu’à un maximum de 0,19 $ par heure travaillée;
  • L’abolition du statut de temps partiel à pleine disponibilité et la création du statut d’emploi salarié régulier 30-40 heures en remplacement.

Conciliation travail-vie personnelle

  • L’employeur et le syndicat s'engagent à évaluer tous les moyens possibles afin d'améliorer les formules de congés hebdomadaires et l’horaire de travail;
  • L'employeur tente de créer, tant que les besoins opérationnels le permettent, une stabilité dans les jours de congé et le(s) soir(s) travaillé(s) des salariés réguliers;
  • L’employeur peut après entente avec un(e) salarié(e) du département d’électroménager planifier un horaire de travail hebdomadaire de quatre ou trois jours semaine incluant un ou des horaires quotidiens de onze heures, excluant la période de repas, par semaine;
  • Un(e) salarié(e) programmé(e) sur l’équipe de jour se voit attribuer ses heures de travail entre 6 h et 21 h en basse saison et entre 6 h et 21 h 15 en basse saison;
  • La programmation de travail initiale est affichée le mardi midi (12h00) de chaque semaine, indiquant les heures de travail des salariés pour la semaine suivante;
  • Les heures de travail devenues disponibles au plus tard le vendredi midi sont programmées aux salariés disponibles pour combler le besoin selon la procédure prévue à la programmation des heures de travail pourvu que le salarié soit informé au moins cinq jours d’avance sinon elles seront offertes aux salariés disponibles;
  • À compter du 1er janvier 2020, l’employeur crédite 40 heures de congé personnel payables à 100 % au salarié régulier ou selon un prorata des mois à faire dans l’année pour un minimum de 16 heures au lieu de jours de congés occasionnels;
  • Les heures de congé personnel non utilisées au 31 décembre de l'année sont remboursées entièrement ou peuvent être transférées en totalité au compte RÉER de l’employeur ou au Fonds de Solidarité de la FTQ, au nom du salarié;
  • Assouplissement des conditions pour l’adhésion à la semaine réduite de travail afin de permettre à plus de salariés de s’en prévaloir;
  • Un salarié occasionnel peut demander un permis d'absence sans solde de maximum cinq jours consécutifs ou non dans la période du mois d'octobre de l'année en cours au mois de mars de l'année suivante excluant la période des fêtes;
  • Deux salarié(e)s peuvent convenir de changer leur horaire de travail dans une même semaine avec l'autorisation  préalable de leur gestionnaire.

Je suis heureux et fier du dénouement positif de ces trois rencontres de négociation qui se sont déroulées de manière constructive et respectueuse. J’en profite pour saluer l’excellent travail des membres du comité de négociation. Cette nouvelle convention collective négociée à partir des revendications exprimées par les syndiqué(e)s membres des TUAC 500 depuis 19 ans déjà, confirme l’expertise de notre grande organisation à obtenir des résultats concrets dans le secteur des commerces de rénovation », déclare Antonio Filato, président des TUAC 500.

 


À propos des TUAC 500

Avec ses quelque 35 000 membres répartis dans plus de 675 entreprises, le syndicat des TUAC 500 est le plus important syndicat de l’alimentation et du commerce de tout le Québec. Notre organisation élargie compte plus de 55 000 membres au Québec, 250 000 au Canada et au-delà de 1,3 million en Amérique du Nord. Nos membres travaillent dans tous les domaines de l’industrie alimentaire et le commerce, ainsi que dans d’autres domaines tels les emplois de service, de transformation, de fabrication, ainsi que les emplois techniques et professionnels. À titre de syndicat le plus influent et le plus progressiste au Canada, les TUAC Canada constituent l’organisation la plus novatrice au pays parmi celles qui veillent au progrès de la justice dans les lieux de travail et les collectivités.