Coup dur pour les employé(e)s des Rona et Réno-Dépôt

Montréal, le 20 novembre 2019 — C’est avec stupéfaction que le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce (TUAC Québec), a appris mercredi matin l’annonce de la fermeture de 34 magasins Rona au Canada dont deux sont syndiqués avec les TUAC à Trois-Rivières. Il s’agit du Rona situé sur la rue Philippe-Francoeur et du Réno-Dépôt situé sur le boulevard des Forges.

L’annonce d’une fermeture d’établissement n’est jamais une bonne nouvelle. C’est certain que les employé(e)s étaient sous le choc d’apprendre qu’il perdrait leur emploi d’ici la fin du mois de janvier 2020. Bien entendu, le syndicat fera tout ce qui est en son pouvoir afin de gérer les impacts causés par ces fermetures. « Nous accompagnerons nos membres dans ce moment difficile et les appuierons pour faire respecter leurs droits. En étant syndiqués, ces travailleurs et ces travailleuses ont la chance d’avoir une convention collective qui prévoit des mécanismes d’indemnisation dans de telles circonstances. La prochaine étape pour nous sera de rencontrer la direction de Lowe's Canada, et de s'assurer que les employés touchés pourront être relocalisés »explique Antonio Filato, président du Conseil provincial des TUAC.

Interrogé sur les causes et les impacts d’une telle annonce le président Filato donnait cette explication : « Le secteur du commerce de détail est en train de changer. En Amérique du Nord, 9100 magasins ont fermé leurs portes, toutes bannières confondues. Ce qui se passe chez Rona est symptomatique d’un problème généralisé dans les commerces de détail généré par la forte croissance du commerce en ligne. »

Selon le confrère Filato, ce qui arrive chez Rona n’est pas lié au fait que l'entreprise soit passée aux mains d’un joueur américain. « L’action de Rona était de 12 $ en février 2016 et la Caisse de dépôt a vendu à Lowe’s pour 24 $. C’était certainement une bonne nouvelle pour le bas de laine des Québécois, mais en contrepartie cela venait mettre une pression incroyable sur les magasins. C’était évident qu’à ce prix-là, Lowe’s voudrait rentrer dans son argent rapidement. N’importe quelle bannière, qu’elle soit québécoise ou non, aurait eu le même réflexe que de conserver des magasins qui sont rentables en de telles circonstances ».

Pour le syndicat des TUAC, il ne fait aucun doute que la meilleure façon de garder nos commerces ouverts, c’est de les encourager en y faisant nos achats. « Bien que le portefeuille de Rona soit Américain, le cœur lui est au Québec, et ce, depuis l’époque des Val Royal, Castor Bricoleur et Brico. Ici, le discours antiaméricain ne s’applique pas. C’est grâce au dur labeur de milliers de Québécois et de Québécoises que cette grande entreprise est devenue un incontournable dans le secteur de la rénovation. L’ADN québécois de cette entreprise subsiste et est profondément ancré chez les travailleurs et les travailleuses ainsi que dans nos communautés. En continuant à magasiner chez Rona et Réno-Dépôt, nous sommes solidaires de tous ces employé(e)s qui contribuent depuis plusieurs décennies au retentissant succès de cette entreprise », de conclure monsieur Filato.

 


À propos des TUAC 500

Avec ses quelque 35 000 membres répartis dans plus de 675 unités, le syndicat des TUAC 500 est le plus important syndicat de l’alimentation et du commerce de tout le Québec. Notre organisation élargie compte plus de 55 000 membres au Québec, 255 000 au Canada et au-delà de 1,4 million en Amérique du Nord. Nos membres travaillent dans tous les domaines de l’industrie alimentaire et le commerce, ainsi que dans d’autres domaines tels les emplois de service, de transformation, de fabrication, ainsi que les emplois techniques et professionnels.À titre de syndicat le plus influent et le plus progressiste au Canada, les TUAC Canada constituent l’organisation la plus novatrice au pays parmi celles qui veillent au progrès de la justice dans les lieux de travail et les collectivités.