Un premier contrat de travail au Metro Lac-Etchemin

Montréal, le 20 janvier 2020 – C’est avec fierté que le syndicat des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, section locale 500 (TUAC 500), annonce la signature du premier contrat de travail des nouveaux membres syndiqué(e)s du Metro Lac-Etchemin. L’entente de six ans, qui prévoit une réouverture salariale à la 4e année, permet notamment d’établir une structure de base flexible, d’assurer une meilleure stabilité d’emploi et d’encadrer le principe d’ancienneté.

L’entente négociée par le comité de négociation du syndicat des TUAC 500 représentant les travailleurs et les travailleuses de ce marché d’alimentation s’articule autour de trois grands thèmes généraux : le salaire et les clauses pécuniaires, la sécurité d’emploi ainsi que la conciliation travail-vie personnelle. Parmi les faits saillants mentionnons notamment l’introduction du statut d’emploi de salariés réguliers flex 32/40 heures. Ainsi, avec l’adoption de cette convention collective, une vingtaine de salarié(e)s pourront se prévaloir d’un statut de salarié régulier avec les avantages qui s’y rattachent.

 

Salaire et clauses pécuniaires

  • Création d’une structure salariale et qui prévoit des augmentations pour les salarié(e)s en progression et au maximum des échelles;
  • Ajout d’un montant forfaitaire de 2 % rétroactif à la date d’accréditation;
  • Les échelles de salaires ont été construites en tenant compte de la progression du taux de salaire minimum garantissant un écart avec ce taux selon la catégorie d’emploi;
  • Introduction du régime de soins dentaires des TUAC dont la prime est payée entièrement par l’employeur;
  • Participation au régime modulaire TUAC/Metro d’assurances collectives permettant plus de flexibilité au niveau des options.

Sécurité d’emploi         

  • Confirmation pour dix-sept syndiqué(e)s d’un statut de salarié(e) régulier 40 heures;
  • Création du statut d’emploi de salarié(e) régulier flex 32/40 heures;
  • Affichage de huit postes de salarié(e)s réguliers flex 32/40 heures;
  • Favoriser le statut de salarié(e) régulier flex 32/40 heures et non de celui detemps partiel à disponibilités pleines.

Conciliation travail-vie personnelle

  • Ajout d’une quatrième semaine de vacances après dix années de service;
  • Ajout de trois jours fériés de plus que ce que prévoient les normes du travail;
  • Ajout de congés de deuil payés par l’employeur;
  • Introduction jusqu'à concurrence de 40 heures de congés occasionnels pour les salariés éligibles selon le statut d’emploi;
  • Possibilité de modifier la disponibilité minimale pour des raisons scolaires.

 

Félicitations à nos membres des TUAC 500 impliqués dans la négociation de ce premier contrat de travail. L’entente intervenue entre les parties est un gage de stabilité et d'amélioration des conditions de travail pour les travailleurs et les travailleuses de l’alimentation en Chaudière-Appalaches », de conclure le président des TUAC 500, Antonio Filato.

 

 

Devenir membre des TUAC 500

Vous êtes non syndiqué? Vous désirez former un syndicat? Les TUAC mettent à votre disposition une équipe de représentant(e)s formé(e)s à l'écoute et à la confidentialité pour vous appuyer dans votre démarche de syndicalisation afin d'améliorer vos conditions de travail. Pour plus d’information, visitez la section « Se syndiquer » de notre site Internet.


À propos des TUAC 500

Avec ses quelque 37 000 membres répartis dans plus de 675 entreprises, le syndicat des TUAC 500 est le plus important syndicat de l’alimentation et du commerce de tout le Québec. Notre organisation élargie compte plus de 55 000 membres au Québec, 250 000 au Canada et au-delà de 1,3 million en Amérique du Nord. Nos membres travaillent dans tous les domaines de l’industrie alimentaire et le commerce, ainsi que dans d’autres domaines tels les emplois de service, de transformation, de fabrication, ainsi que les emplois techniques et professionnels.À titre de syndicat le plus influent et le plus progressiste au Canada, les TUAC Canada constituent l’organisation la plus novatrice au pays parmi celles qui veillent au progrès de la justice dans les lieux de travail et les collectivités.